Takapulse Kits Déclic Webinaires Blog Plaisir d'offrir S'inscrire Se connecter

Comment gérer son stress grâce à des pratiques naturelles ?

eft méditation sophrologie Oct 19, 2021

9 Français sur 10 se disaient stressés lors d’un sondage OpinionWay de 2017 (1) ! Si le stress est un état naturel que tout le monde connaît, il n’est pas sans conséquence sur notre santé. Heureusement de nombreuses solutions pour aider à la gestion du stress existent aujourd’hui.  

1. Qu’est-ce que le stress ?

1.1 D’où vient le stress ?

Avant d’aborder les solutions anti-stress naturelles, il est important de comprendre de quoi nous parlons. Le stress positif (dit aigu ou chronique) est un mécanisme biologique de protection naturelle pour s’adapter à une situation. Il s’agit, en fait, de réactions biologiques, elles-mêmes engagées par un agent « stresseur ». Il ne faut donc pas confondre le stress qui est un mécanisme avec l’émotion qu’il procure qui est l’anxiété.
 
Lorsque le corps ressent que quelque chose n’est pas habituel ou potentiellement dangereux, il créer un état de stress grâce à la sécrétion des 5 hormones du stress (le corticotrope, le cortisol , l'adrénaline , l’ocytocine et la vasopressine).
Le cerveau envoie l’ordre aux glandes de sécréter ces hormones afin de lui fournir, ainsi qu’au cœur et aux muscles, une grande quantité d’énergie. Cette énergie leur permettra de faire face, au mieux, à cette situation.

1.2 Qui est touché par le stress ?

Le stress concerne tout le monde. Cependant, les recherches montrent que certaines catégories de personnes sont plus susceptibles d'y faire face.
Pour commencer, d’après un sondage BVA(2), nous savons que les jeunes de moins de 25 ans en sont particulièrement tributaires. Ils seraient, en effet, les plus stressés de France, 53 % d’entre eux déclarent subir un « stress élevé », qui est donc difficile à combattre.
En seconde position des catégories les plus enclins au stress : les salariés. En France, le stress touche en moyenne 4 salariés sur 10.

2. Types de stress

Il est important de savoir distinguer le bon stress, du mauvais stress. En grande quantité, le stress peut avoir de graves répercussions sur notre santé. En revanche, à petites doses, le stress est tout à fait normal et même utile.  

2.1 Le stress positif et son rôle  

Ce stress positif, appelé « eustress », n’est autre qu’un état naturellement créé par nos hormones, en réponse à un événement inhabituel, pour nous aider à le surmonter physiquement et mentalement. Le bon stress va exacerber nos compétences, augmenter notre productivité en nous rendant plus vigilant et plus en alerte. Aussi appelé stress aigu, c’est une forme passagère de stress qui ne persiste pas une fois que l’expérience angoissante est terminée, ce stress est donc facile à vaincre.

2.2. Le stress négatif

Contrairement à celle-ci, le stress négatif appelé « distress » est un état quotidien. Il est plus difficile à gérer car il est présent sur le long terme et peut entraîner de graves séquelles que ce soit mentales ou physiques.  Le mauvais stress ou stress chronique apparaît comme un réflexe devant n’importe quel événement et peut durer plusieurs heures voire plusieurs jours. Difficile à combattre, ce stress a un impact à court terme sur notre corps, comme la fatigue et la baisse de moral. Mais surtout à long terme comme nous le verrons par la suite. Aussi appelé stress chronique, cet état peut s’installer et devenir permanent c’est là où il devient très dangereux pour notre santé.  

2.3. Le stress post traumatique 

Le stress chronique peut aussi être post-traumatique. Selon L’Inserm (4) « Les troubles du stress post-traumatique (TSPT) sont des troubles psychiatriques qui surviennent après un événement traumatisant. Ils se traduisent par une souffrance morale et des complications physiques qui altèrent profondément la vie personnelle, sociale et professionnelle. » Dans ce cas de figure, même si les méthodes douces et naturelles que nous allons aborder peuvent être bénéfiques, il est vivement conseillé, pour évacuer ce stress d’en parler à son médecin afin d’être pris en charge par un psychothérapeute.

3. Quels sont les symptômes du stress  ?

3.1 Physiquement

Le stress est un état naturel facilement reconnaissable notamment de par ses caractéristiques physiques singulières.  Quand on parle de stress, on pense forcément aux maux de ventre qui engendrent parfois des troubles de l’alimentation, aux maux de tête ou encore aux nausées. Les symptômes d’une personne stressée peuvent également être des douleurs musculaires, dues à une crispation ou une tension continue, ou encore des vertiges dû à une fatigue intense.

3.2 Émotionnellement

Lorsqu’une situation est stressante et difficile à gérer, la personne qui la vie a tendance à être facilement irritable, elle devient angoissée et peut aussi perdre ses moyens voir perdre confiance en elle-même.

3.3 Mentalement

Concernant le mental, il existe aussi de nombreux symptômes. Une personne qui ne gère pas bien son stress va être dans un état d’inquiétude, elle va se mettre à beaucoup penser et réfléchir car son état d’alerte sera activé. Il est également très difficile de faire des choix dans une situation stressante car comme évoqué précédemment la personne en question peut perdre toute confiance en elle. Pour finir, cet état d’alerte constant peut empêcher un sommeil profond et réparateur, il peut être la cause d’insomnies. 

4. Les effets du stress chronique sur l’organisme

4.1 Les maladies cardiovasculaires

Lorsqu’on ne parvient pas à gérer son stress et que celui-ci devient chronique, il constitue un risque cardiovasculaire majeur comme peut l’être le tabagisme ou le cholestérol. Les personnes souffrant de stress sont quatre fois plus exposées au risque de palpitations, d’arythmie, de spasmes et d’emballement du cœur qui peuvent mener à des complications cardiaques comme l’infarctus.

4.2. Les troubles musculo-squelettiques

En France, ces troubles sont en constante augmentation. La détresse psychologique en est une des principales causes. Habituellement perçus comme le résultat d’une mauvaise posture au travail ou de gestes brusques répétitifs, les spécialistes se sont mis d’accord pour dire que de mauvaises conditions de travail ayant un impact psychologique sont tout autant impliquées dans la favorisation de ces troubles naturels. Ils peuvent se caractériser par des douleurs dorsales ou lombaires, des inflammations des poignets, des genoux et des tendinites.

4.3 Les maladies psychosomatiques ou maladies de l’adaptation 

Ces maladies surviennent lorsque le stress est trop important pour être géré. Elles se caractérisent par des changements physiques graves et sont créées par des événements perturbateurs qui eux même peuvent engendrer le fameux stress chronique. Elles peuvent être présentes sur différentes parties du corps. Parmi les caractéristiques les plus fréquentes de ces maladies nous avons la chute de cheveux, l'acné, l’urticaire, le psoriasis, l’eczéma, les troubles digestifs, les ulcères de l’estomac, l'asthme, ou encore les migraines.

4.4 Les troubles gynécologiques

Enfin, chez les femmes le mauvais stress a un impact direct sur les menstruations qui peuvent se traduire par des retards ou des absences totales de règle.
 
Pour finir, toute personne ne sachant pas gérer son stress naturellement au quotidien peut aussi développer des comportements néfastes pour la santé, comme le tabagisme, la suralimentation, la mauvaise qualité de sommeil et la baisse de l’activité physique.  

 5. Comment gérer et vaincre son stress chronique ou aigu naturellement ?

De nombreuses solutions existent, en voici 4, simples et efficaces.

5.1 La méditation, solution naturelle reconnue par la science pour gérer son stress. 

“Les bienfaits cliniques de la méditation sont particulièrement bien établis dans les troubles de l’humeur et de douleur chronique. Mais en plus d’agir au niveau mental, on observe qu’elle peut influencer indirectement notre santé, et notre système immunitaire en particulier”, selon Antoine Lutz, Neuroscientifique.
 
La gestion du stress passe tout d’abord par le lâcher-prise, qui est un des maîtres mots de la méditation. Méditer, c’est savoir prendre conscience de la dimension illusoire de certaines réactions, pensées ou émotions. Cette solution naturelle permet d’avoir une meilleure résistance au stress. Comment est-ce possible ? Les scientifiques expliquent que la pratique constante de la méditation engendre une réorganisation de l’activité des circuits cérébraux qui sous-tendent la régulation de l’attention et des émotions. Méditer c’est en fait entraîner son cerveau.  Une personne qui médite ne percevra pas de la même manière une situation stressante et aura donc moins de symptômes qu’une personne qui ne l'a pas pratiqué. Le caractère stressant de l’expérience ne sera pas perçu de la même manière.

5.2 La sophrologie : une solution naturelle pour vaincre votre stress

Cette autre médecine douce est une méthode psychocorporelle basée sur des exercices de respiration, de relaxation du corps et de l’esprit et d’imagerie mentale (ou visualisation) qui permet, entre autres, une meilleure gestion du stress. Conçu par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, entre autres pour gérer le stress, cet entraînement du corps et de l’esprit a pour but de favoriser sérénité et mieux-être. La sophrologie apprend à évacuer ses angoisses, à chasser ses pensées négatives et ses tensions. C’est aussi apprendre à mieux respirer car écouter son souffle et trouver son rythme respiratoire naturel est essentiel pour faire descendre le curseur du stress et pour diminuer ces symptômes. Cette pratique anti-stress peut se réaliser en autonomie, chez soi, grâce à des plateformes créées par des professionnels. (lien kit)

5.3 EFT : combattre le stress grâce au tapping 

L’EFT, techniques de libération émotionnelles, est une méthode dérivée de l'acupuncture psycho-énergétique qui se pratique sans aiguilles et en autonomie. C’est une forme d’acupression qui se pratique à l’aide de ses doigts sur des points de son corps et visage. Cette technique est efficace pour lutter contre le stress, l’anxiété et leurs conséquences, comme les ruminations, les troubles d’angoisse, le burn out, ou la dépression. L'EFT favorise de façon significative les émotions positives telles que l’espoir et le plaisir, et diminue les états émotionnels négatifs, notamment l’anxiété.

5.4 L’activité sportive évacue le stress

“Des travaux ont montré un bénéfice sur la santé mentale dès une heure d’activité par semaine, mais il y a tout à gagner à faire davantage” Pr Antoine Pelissolo,chef du service de psychiatrie à l’hôpital Albert-Chenevier (Créteil).
 
Selon une étude réalisée aux États-Unis par David Weinshenker, professeur de génétique humaine à l'Université d'Emory, faire de l'exercice favoriserait la production naturelle de la galanine, communément associée à la santé mentale. Un faible taux augmenterait le risque de souffrir de dépression et d'un trouble d'anxiété. Au contraire, un haut taux de galanine a un effet anti-stress. Celui-ci combat donc le stress chronique. D’autres hormones produites durant le sport comme la Dopamine et d'endorphines créent un état d'euphorie et de plénitude.

Notons que ces solutions, complémentaires, seront d’autant plus efficaces si elles sont pratiquées régulièrement.

➭ Découvrez notre Kit Déclic "Je me sens stressé(e)"

Sources :
Sondage OpinionWay de 2017
Sondage de janvier 2016 réalisé par la BVA
Article de L'INSERM, datant du 21 Novembre 2020





Ne ratez aucune news !

Close

50% completé

Dernière étape

Pour être informé(e) de toutes nos actus, nouvelles ressources, webinaires,... c'est par ici 👇